Usted está aquí

Le bureau du Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Guinée équatoriale met en oeuvre 394 480 $ US de Fonds d’urgence CERF pour le relèvement des femmes, filles et enfants affectées par les explosions de Bata

La ville de Bata (capitale économique de la Guinée équatoriale) a subi une chaîne d'explosions le 7 mars 2021 au camp militaire de Nkoantoma. Cette situation jamais vécue dans l’histoire du pays a causé plus de 605 blessés et 105 décès, principalement des femmes, des filles et des enfants qui vivaient avec leur famille.

Cet accident a considérablement accru la vulnérabilité des femmes et des filles en particulier à la violence sexiste et a grandement affecté l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive, de PF, de prévention du VIH et de lutte contre le COVID-19.

Afin de soutenir les efforts du Gouvernement pour un relèvement rapide de la population de Bata, le bureau du FNUAP en Guinée équatoriale dirigé par le Représentant résident a.i M. Aboubakar Cissé a mobilisé 394 480 $ US de fonds CERF (Central Emergency Response Fund) sous la coordination de Mme Lila Pieters, Coordonnatrice résidente a.i du SNU, et en collaboration avec le PNUD, l’UNICEF et l’ONUSIDA. Il s’agit de fonds d’urgence destinés à donner accès à des services de protection multisectoriel et intégré qui sauvent des vies pour les populations touchées par les explosions de Bata, y compris pour la lutte contre la violence basée sur le Genre (VBG) / l'exploitation et les abus sexuels (EAS), la santé sexuelle et reproductive (SSR), la prévention du VIH, le soutien psychosocial et le soutien économique aux femmes et filles les plus vulnérables.

Les activités planifiées seront menées pendant une période de 6 mois en étroite collaboration avec les Ministères en charge de la femme et de la santé, dans le cadre d’un projet intitulé "Améliorer l'accès aux services de protection pour la population affectée par les explosions de Bata".

Il s’agira notamment de :

  • Identifier 450 familles affectées et/ou ou rendues vulnérables par les explosions.
  • Distribuer 1 000 kits de dignité qui contiendront des articles d'hygiène.
  • Distribuer des bons d'une valeur de 120 $ aux familles pour l’achat de produits de première nécessité dans les supermarchés de la Bata
  • Offrir des tickets de santé d’une valeur de 50 $ par famille pour faciliter l’accès aux services de santé pour les soins en produits de prise en charge des VBG et de la SSR dans les structures médicales de référence.
  • Organiser des discussions d’information et de sensibilisation sur les VBG, la SR, le VIH et le covid-19 dans la communauté à travers les médias et les ONGs locales.
  • Fournir un soutien psychosocial aux enfants, aux femmes et aux filles touchés par les explosions, notamment via une ligne téléphonique.
  • Renforcer les capacités des structures de santé en matière de mise en oeuvre du dispositif mínimum d’urgence (DMU) en SR, notamment par la dotation en kits d’urgence en SR, incluant la prise en charge clinique des VBG.